CONCERTO D'ITALIE

 

 

 

Chante l'eau de souree qui jaillit de ton étage Un soleil tout neuf commence son voyage Ouvre ta fenétre et prends ton bol d'embouteillages On n'attend que toi, ce sera le comble du tapage Faut'étre fou pour avoir le courage de prendre d'assaut le matin !

 

Jingles Radio: Y'a d'la joie, y'a du soleil

sur toute l'Italie...

 

Si tu cours à ton boulot t'auras des spaghetti...

 

Du courrier dans ton casier Tu vois t'as des amis...

 

Dis bonjour à ta concierge et t'auras pas d'ennuis.

 

Bonjour, madame Rossi!

Ah ! ga y est ! J'ai loupé mon tram

 

Bon ben, c'est tant pis, chère Elise

Un retard, ga s'excuse

Puis la marche à pied ga m'amuse

Tiens, j'vais m'acheter 200 lires de cerises...

Je crache un noyau dans les rails

J'en crache encore deux

Et le prochain tram dèraille

 

Je m'en vais pedibus !

 

Deux, puis trois, puis deux petits écoliers

Mignons, tout ronds

Qu'est-ce que vous avez dans vos cahiers

Qui c'est qui répond ?...

 

Enfants : Eh, va donc, cinglé, fais-nous traversa

On est pressé

On va voir un film tout nu, couleur

Pour l'éducation !

 

(Le micro paese aux touristes)

 

Faut étre fou, pour avoir le courage

De voir l'Italie le matin !

 

J'arrive devant l'église et je vois sur le seuil

Un couple de mariés qui a l'air d'un couple en deuil

Aucun de vous ne sourit

Pas de cortège

Vous avez l'air perdus

Pris dans un piège...

Il est trop t-ard maintenant

Pour porter plainte

 

Un mauvais tour du printemps

Elle est enceinte...

 

Des gratte-ciel, des tours qui penchent Allez, lève donc les yeux

Cathédrales en avalanche

Et tranches de ciel bleu

Superjet, supemiarché

et superqualité

Ouwe l'ecil et baisse les prix

Tu peux tout acheter

 

La la la la la la

 

Mendiant : Carità, charité, charity, please

 

Oui, de temps en temps faut retoumer les cartes postales

Chaque monument a son mendiant qui fait scandale

Donne-lui cinquanta lires pas plus et tu seras roi, t'auras de la

(chance

Cinquante lires pas plus et voilà bianche ta conscience...

Blanches les statues, les marches et les architectures

Et dans l'ombre des chefs-d'ceuvre le chef-d'ceuvre des ordures

Camaval de fruits, de fleurs, de tout partout par terre

Bleu de vierges en extase bénissant des pissotières

Bénissant de la poussière...

 

Dernier acte, quand le soleil se couche

Deux colombes se font du bouche à bouche...

 

Chante avec la souree de fontaines-mandolines

 

126

Chwurs : Mange margarine, naphtaline, vitamines

Chante encore plus fort que le tonnerre des usines

Chwur : Mange saccarine, galantine, brillantine...

Quelques nuages

Et voilà la ville marécage

Qui bascule et danse sauvage

Comme un gros bateau qui naufrage

Mais faut étre fou, faut avoir du courage

Jetez vos impers et tendez vos visages !

La ville est trop belle viol.ée par l'orage

Et tout son rimmel a taché son corsage...

 

© Editions Marouani.